[RECENSION] Vers la Renaissance industrielle (Anaïs Voy-Gillis & Olivier Lluansi)

Vers la renaissance industrielle (éditions Marie B, 2020) est l’œuvre d’Anaïs Voy-Gillis (Docteure en géographie de l’Institut Français de Géopolitique & Directrice chez June Partners) et Olivier Lluansi (Associé Strategy& chez PwC, expert reconnu dans le domaine de l’industrie ayant notamment conseillé de nombreux décideurs publics). Cet ouvrage offre une vision claire, didactique et synthétique de la question industrielle contemporaine du point de vue français. Un document puissant pour tous ceux qui souhaitent se réapproprier ce sujet et appréhender les défis d’une renaissance industrielle sur nos territoires.


Mis en presse en mars 2020 par les éditions Marie B, Vers la renaissance industrielle ne pouvait pas mieux tomber : à la veille d’un vaste plan de relance (intitulé France Relance) annoncé le par le Président de la République le 14 juillet 2020 en réponse à la crise économique liée à l’épidémie de Covid-19, cet ouvrage livrait déjà des clés de compréhension indispensables de l’histoire industrielle nationale, des reconfigurations actuelles de ce secteur et des perspectives de renouveau qui s’offrent aujourd’hui à lui en France.

Déjà prise en compte par les politiques économiques antérieures comme en témoigne la préface à cet ouvrage que signe Agnès Pannier-Runacher (Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Économie et des Finances), la question industrielle est apparue plus vitale que jamais à l’aune de la pandémie, entre fragilités des chaînes de valeur et d’approvisionnement, guerre des achats publics comme privés et crises des ressources stratégiques (semi-conducteurs…) – pour ne citer que quelques manifestations parmi les plus spectaculaires de ce grand chambardement. Au niveau de l’action publique comme chez de nombreux acteurs privés, une ambition industrielle française renaît donc.

Actualiser et conceptualiser les enjeux industriels

Mais l’industrie change. Si l’héritage de la tradition française en la matière de même que les stigmates de la désindustrialisation ne sauraient être oubliés pour bâtir un avenir prospère, il ne s’agit plus seulement pour la France et ses territoires de recouvrer une culture industrielle à l’ancienne mode qui vouerait probablement nombre d’initiatives (re)naissantes à l’échec, mais bien de prendre d’emblée un tournant vers l' »industrie du futur ».

Forger une vision claire du secteur, de ses enjeux et de ses évolutions ; les conceptualiser efficacement de façon à élever au niveau stratégique la réflexion des décideurs et acteurs contemporains, largement dépossédés de cette culture industrielle par l’effet du temps, était donc un préalable nécessaire pour véritablement s’avancer vers la renaissance industrielle. Or c’est précisément le tour de force que réalise cet ouvrage, rendant un très précieux service à tous ceux qui souhaitent s’engager dans cette voie.

Une approche globale de la question industrielle

Court, l’ouvrage n’en est pas moins dense et parvient à faire le tour de la question industrielle contemporaine du point de vue français : après un chapitre rétrospectif, ce ne sont pas simplement la légitimité et les modalités d’une renaissance industrielle qui sont traitées mais également les questions non moins stratégiques de l’attractivité et de l’acceptabilité du secteur auprès de la population, des opportunités offertes par le pays et ses territoires en la matière, etc.

Outre sa dimension économique stricto sensu, les rôles social, culturel et géostratégique de l’industrie sont donc considérés. Partant, ce document ouvre sur des éléments contextuels et des réflexions opérationnelles indispensables aux décideurs qui souhaitent véritablement concrétiser ce qui reste trop souvent un vœu pieux, à savoir le retour ou la création de nouvelles activités industrielles sur le territoire national.

Notamment, les efforts prospectifs des auteurs leurs permettent de débusquer et de relativiser voire de contrecarrer franchement certaines objections qui paraissent opposables à cette ambition : lecture idyllique de la mondialisation, opposition industrie/écologie, difficultés liées à la compétitivité du pays, au recrutement, aux impacts territoriaux. Plusieurs défis stratégiques pour l’avenir de l’industrie tels que la numérisation des chaînes ou la montée en puissance de la production unitaire sont également démystifiés. Un point essentiel pour ne pas céder aux sirènes trompeuses d’une vision passéiste et véritablement obsolète de l’industrie.

Un document exemplaire

Soulignons enfin la précision et la clarté de l’ouvrage qui, dans un format ramassé (92 pages), parvient à concentrer une vision non seulement puissante mais aussi extrêmement didactique de son sujet. En dépit de la complexité de certains thèmes et de considérations à la fois pointues et empruntant à des disciplines variées (microéconomie et finance, géographie…), ce livre reste parfaitement accessible à tous les publics volontaires. Le document a en outre le bon goût d’illustrer, d’agrémenter et de résumer son propos par des encadrés efficaces. Des aspects formels qui peuvent paraître anecdotiques mais qui ne sont pourtant pas négligeables : c’est précisément le type d’ouvrage dont un certain nombre de sujets à la fois lointains (en l’occurence, du fait du déclin de notre culture industrielle) mais stratégiques et complexes ont besoin pour être rapidement, utilement et globalement appréhendés par un public que l’on espère le plus large possible.

Vers la renaissance industrielle, Olivier Lluansi & Anaïs Voy-Gillis, éditions Marie B, collection Lignes de Repères, 2020, 92p., 16€.